"J'ai la haine de la haine et je désapprouve toute violence dans les rapports entre les hommes." 

Felix Houphouet Boigny

SESSION D’INFORMATION A L’INTENTION DES JOURNALISTES ET PRODUCTEURS DE STUDIO MOZAIK DANS LE CADRE DU PROGRAMME RADIO SYNERGIE, ETATS-UNIS / CÔTE D’IVOIRE.

A l’occasion de la master class thématique, organisée ce jeudi 19 octobre 2017 de 10 heures à 17 heure 30 minutes, à l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, une équipe de 17 personnes dont des journalistes, des producteurs , des spécialistes de médias numériques de Studio Mozaik, Introduite par monsieur Dan Langenkamp, Conseiller de presse et des Affaires Public et Culturelle, et modérée par Madame Liz Atégou, Attaché de presse cette journée fut riche d’ informations et d’enseignements sur valeurs chères au partenaire américain de Studio Mozaik, à savoir: l’amélioration du système de santé, la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance, la sécurité des civiles et l’économie inclusive, les quatre (4) thématiques des productions radiophoniques, à réaliser dans le cadre du projet Radio Synergie, Etats-Unis / Côte d’Ivoire“ Les différents spécialistes de l’ambassade et de la Coopération américaine que sont Monsieur David Mosby Conseiller Politique et économique, Monsieur Jeff Bryan, Directeur de l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international), Madame Cathy Nguyen, Coordinatrice du projet PEPFAR, le Dr Olivier Nguetta sur le PMI (La Protection maternelle et infantile), le Dr Serigne N’Diaye pour le CDC, Madame Sarah Langenkamp, Premier Secrétaire de la Section Politique et économique, Monsieur Guigui Pythagore, Spécialiste du Secteur Privé et du Commerce, le Lieutenant Colonel Christopher Ginther, Attaché de Défense, pour la Coopération dans les Secteurs de la Sécurité et de la Défense, ont entretenu les journalistes et producteurs de Studio Mozaik sur leurs missions et leurs activités en Côte d’Ivoire. 

Ils ont manifesté leur enthousiasme à l’idée que le projet Radio Synergie crée un réseau de radio de proximité et une plateforme de partage de programmes entre les radios, comme il en existe aux Etats-Unis ou ailleurs dans le monde. Car, pour eux, une plateforme qui fournira des contenus aux radios de proximité qui les diffuseront en réseau, et qui atteindra ainsi, toutes les populations, du Nord, du Sud, de l’Est de l’Ouest et du Centre sera l’une des meilleurs armes de lutte contre la corruption,favorable à la réduction de l’écart entre les riches et les pauvres et soutiendra l’amélioration au système de santé en Côte d’Ivoire, par la sensibilisation et l’information, au profit du changement de comportement. Les interventions des experts américains sur les différentes thématiques étaient, pour les journalistes et producteurs de Studio Mozaik, très riches en informations sur, non seulement les valeurs chères au partenaire américain du projet Radio Synergie, Etats-Unis/Côte d’Ivoire, mais également sur leurs engagements dans notre pays. Voici résumées ci-dessous les quatre communications thématiques: 

1. L’AMÉLIORATION DU SYSTÈME DE SANTÉ
Des programmes de santé alléchants Les programmes d’utilité publique tels que PEPFAR, GHSA, PMI et NTD, étaient à l’ordre du jour de la rubrique santé de la Master class de Studio Mozaik. Les experts du secteur de la santé de l’ambassade américaine, Madame Cathy Nguyen, les Docteurs Serigne N’Diaye, et Olivier N’Guetta ont décortiqué les opportunités offertes aux communautés du monde entier, à travers l’engagement des citoyens américains qui consacrent une partie de leur argent prélevé sur leurs impôts à l’aide internationale. Le PEPFAR (Presidents Emergency Plan For AIDS ou Plan d’Urgence du Président Américain dans la lutte contre le SIDA) Madame Cathy Nguyen, coordonnatrice du PEPFAR en Côte d’Ivoire qui a ouvert la série les communications sur le secteur de la santé a révélé le contexte de l’introduction de ce programme en Côte d’Ivoire, une nécessité relatif au taux élevé du VIH SIDA en Afrique de l’Ouest. Un programme exécuté avec un réseau de partenaires dont l’ONU SIDA, l’OMS, et le gouvernement ivoirien. Il faut savoir que depuis 2004, 140 millions de dollars ont été investis par les Etats-Unis en Côte d’Ivoire. La vison du PEPFAR est d’atteindre Zéro VIH infecté-Zéro discrimination-Zéro morts du SIDA. Dans l’évolution du programme, 81% de personnes vivant avec la maladie sont sous traitement tandis que 30% ignorent encore leur statut. Les investissements du PEPFAR s’accentuent sur les districts sanitaires à fort taux de prévalence. Les cibles prioritaires sont les travailleuses de sexe, les adolescents de moins de 15 ans, les hommes de plus de 25 ans … Le Plan américain renforce les laboratoires de prise de sang et d’analyse, l’utilisation des intrants, les kits de dépistage, la mise sous traitement avec les antirétroviraux… Ce programme mise beaucoup sur les réseaux communautaires qui apportent leur soutien aux malades. Pour les experts américains, les médias, pour ce programme doivent être aguerris dans la diffusion des messages de prévention, de stigmatisation afin que le taux élevé d’infectés connaisse une baisse. GHSA (Global health Security Agenda ou Programme de Sécurité Sanitaire Mondial) Dr Serigne N’Diaye, directeur du GHSA en Côte d’Ivoire a dit que ce programme des USA et de la communauté international a été lancé en 2014 pour prévenir, détecter et apporter une réponse aux risques de santé publique. Il s’agit également à travers celui-ci, de renforcer les capacités des pays à faire face aux urgences et les préparer à certaines maladies telles que furent les cas de l’ébola, de la grippe aviaire ou de la fièvre zika. 

La vision derrière ce programme est de voir un monde protégé contre les maladies infectieuses. Les pathologies selon Dr N’Diaye se propagent à la vitesse d’un avion. Ce qui amène le GHSA à se focaliser sur la résistance antimicrobienne, le système de laboratoire, les ressources humaines etc. Les domaines en relation avec les composantes s’illustrent dans la santé humaine, la santé animale, l’environnement, l’agriculture, l’aide humanitaire … En 2020, prendra fin le programme, si les objectifs fixés arrivent à leur terme a-t-il dit. PMI (Initiative du Président Américain contre le paludisme de l’USAID (Agence américaine pour le Développement International). Le paludisme, une maladie qui endeuille les familles et qui particulièrement frappe les enfants de moins de cinq ans. Dr Olivier N’Guetta de l’USAID s’est chargé d’instruire les journalistes de Studio Mozaik sur le PMI auquel a-t-il révélé que la Côte d’Ivoire est éligible depuis le 22 septembre 2017. Pour le début de ce programme, sept régions sanitaires comportant 40 % de la population sont prises en compte. Bounkani-Gontougo, N’Zi –Iffou, Indénié-Djuablin, Sud-Comoé, Agnéby-Tiassa-Mé, Abidjan 1 Grans-Ponts, et Abidjan 2. Les axes stratégiques définis dans ce programme se déclinent dans la surveillance et le contrôle du vecteur, le paludisme et la grossesse, la prise en charge des cas, et bien d’autres. L’une des grandes priorités se perçoit dans l’utilisation des moustiquaires imprégnées par la majorité des ménages. 

Pour Dr Olivier N’Guetta, la collaboration entre les radios et le programme doit fédérer cette approche. L’éradication du paludisme tire sa faisabilité dans l’assainissement du cadre de vie, ce qui induit que les campagnes de sensibilisations de la population doivent être amplifiées a souhaité Dr Olivier N’Guetta. La planification familiale Dr Olivier N’Guetta s’est penché aussi sur la planification familiale. L’objectif est de réduire la mortalité infantile dont l’une des raisons est le non espacement des naissances. 614 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes, 30 % des adolescentes de 15 à 19 ans ont déjà un enfant, vu ces chiffres alarmants, il faut, pour Dr Olivier N’Guetta, agir vite. L’USAID œuvre pour l’utilisation des méthodes contraceptives à longue durée. Aussi s’assure-t-il que la nouvelle loi sur la santé reproductive aborde les questions de planification familiale pour les jeunes. 

2. LA DÉMOCRATIE ET LA BONNE GOUVERNANCE

Mettre la société civile au centre des actions de Bonne Gouvernance et de Démocratie Après les différents intervenants concernant le secteur de la Santé, les experts et spécialistes de la thématique Bonne Gouvernance et Démocratie, se sont installés en vue d’entretenir les journalistes-producteurs et spécialistes du numérique, de Studio Mozaik, sur la thématique. Ce sont en occurrence Messieurs David Mosby, chef de la section Politique et Economique de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire et Jeff Bryan, représentant l’Agence Américaine de Développement (USAID). En prélude aux échanges avec les journalistes de Studio Mozaik, ils ont présenté les motivations et les attentes des Etats-Unis à promouvoir la Bonne Gouvernance et la Démocratie en Côte d’Ivoire, à savoir : favoriser la transparence au niveau de la gestion des affaires publiques en vue de favoriser l’intérêt des populations, mettre en phase les appareils de représentation de l’Etat avec les populations, en vue de créer une atmosphère réellement démocratique, promouvoir le développement, favoriser les échanges entre les hommes politiques ivoiriens et soutenir les intérêts Américains en Côte d’Ivoire. Nos conférenciers n’ont pas manqué d’énumérer quelques actions remarquables de l’USAID en Côte d’ivoire depuis 2012, c’est-à-dire après la crise postélectorale. Avec un portefeuille de plus de 300 millions de Dollars, les Etats- Unis ont contribué entre autres choses, au rétablissement de l’appareil judiciaire, de l’Assemblée Nationale et du système électoral ivoirien. Ensuite, la représentation diplomatique Américaine a fait le suivi de la transparence, la liberté d’expression, les Droits de l’Homme, la lutte contre le blanchiment d’argent et la corruption. 

3. L’ÉCONOMIE INCLUSIVE

Des programmes pour booster l’économie ivoirienne « La richesse de la Cote d’Ivoire est la richesse des Etats -Unis et vis- versa », c’est en ces termes que Monsieur David Mosby, chef de la Section Politique et Economique de la représentation diplomatique Américaine en Côte d’Ivoire a commencé son intervention, dans le cadre du chapitre Economie de la Master Class de Studio Mozaik, animée en duo avec Guigui Pythagore, spécialiste de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID). Malgré la croissance économique remarquable, il y a environ 46% de taux de pauvreté en Côte d’Ivoire, c’est ainsi que le Millenium Challenge Corporation (MCC), un programme Américain d’aide et d’assistance dans le domaine économique, s’engage à aider la Côte d’Ivoire ont-ils révélé. Dans leur exposé, ils ont évoqué certaines difficultés qui nécessitent une attention particulière à cause de leur impact catastrophique sur notre économie. Le manque d’infrastructures routières, en vue de transporter les produits agricoles. Ensuite, le manque de terre industrielle (dépôt et transformation) et enfin le manque de compétences requises qui favoriserait l’emploi dans le secteur privé. Messieurs David Mosby et Guigui Pythagore ont aussi partagé les actions réalisées et en cours de réalisation, de l’Etat Américain, en Côte d’Ivoire, avec les journalistes-producteurs de Studio Mozaik. Quelques-unes de ces actions étant: l’aide aux paysans pour lutter contre les pathologies culturales, pour accroitre leur productivité et lutter contre la déforestation. Nous avons également appris qu’ils envisagent d’aider notre pays en créant des écoles et des centres de formation professionnelle dédié au secteur privé, en vue d’éliminer l’inadéquation entre les compétences recherchées et les diplômes préparés, chose qui pourrait véritablement résoudre le problème du chômage dans notre pays. Ils veulent aider les ivoiriens à diversifier les cultures d’exportations en dynamisant notamment le secteur de la noix de cajou en aidant à sa transformation, en facilitant les échanges commerciaux, en créant un dispositif pour le respect des normes internationales et en mettant en œuvre les mesures sanitaires adaptées à l’exportation vers les Etats-Unis.  

4. LA SÉCURITÉ

Les Etats-Unis acteur pour un système de sécurité national efficace La dernière thématique abordée lors de la master class à l’ambassade des Etats-Unis concernait le secteur sécuritaire. Une mission confiée à un marine, le lieutenant-colonel Chris Ginther, attaché de défense de l’ambassade et Sarah Langenkamp, de la section politique, qui a entretenu l’équipe de Studio Mozaik. Nous avons noté que les Etats-Unis participent à l’équipement et la formation de l’Etat ivoirien dans les eaux maritimes. Des actions qui visent à lutter contre la piraterie et à protéger les ressources maritimes. L’ambassade américaine a par exemple mis en place un système de radar naval Maritime Domain Awareness (MDA). Ce système permettra aux forces maritimes ivoiriennes de mieux identifier et contrer les menaces a révélé le lieutenant-colonel Ginther. Il a également mentionné une opération de création d’une police de proximité alliant la bonne collaboration entre la population et les fores de défense et de sécurité est en cours, dans l’ouest du pays, afin que la confiance puisse régner de façon entre les populations et les forces de défense et de sécurité. Vu les moyens que nécessite ce programme, Madame Sarah Langenkamp a suggèré que l’offre puisse être associée à la formation des élèves policiers. Aussi, aimerait-elle que les premiers bénéficiaires puissent partager cette formation avec leurs collègues des autres régions. Vu que la sécurité figure au nombre des domaines sensibles. Souleymane Oulaï a souhaité que la section défense puisse inviter les journalistes de Studio Mozaik à prendre part à leurs différents programmes.